Le pardon

27 Juin 2013, 10:56am

Publié par Claudia DUMAND - psycho pédagogue en région Lyonnaise


En 2006, lors d'un congrès international organisé par le Dr. Albrecht Mahr, j'ai fait la rencontre de Eva Mozes Kor.
Eva est une survivante d'Auschwitz.

Son témoignage a profondément marqué ma compréhension du pardon. Je la remercie pour ce qu'elle m'a appris.

Vous pouvez lire ici la retranscription de ce témoignage fait à Berlin lors d'un symposium intitulé:

" Biosciences et expériences sur l'homme dans les Instituts Kaiser Wilhelm - Le lien vers Auschwitz ".

Constellations interculturelles

18 Août 2015, 09:47
Publié par Claudia DUMAND - psycho pédagogue en région Lyonnaise

 DONNE A CEUX QUE TU AIMES

 DES AILES POUR VOLER,

 DES RACINES POUR REVENIR

 ET DES RAISONS POUR RESTER

        (attribué au Dalaï Lama)

 

Aborder les problématiques interculturelles avec les constellations

Nous rencontrons des problématiques interculturelles dans de nombreuses constellations et on peut travailler sur des questionnements interculturelles en les constellant.

Et tout comme dans nos familles, "devenir adulte" dans une culture signifie dépasser la peur d'être abandonné si nous ne nous conformons plus aux consignes apprises ou laissons tomber certaines "règles". Décider de ce que nous gardons et de ce qui n'a plus de raison d'être dans notre héritage culturel peut faire l'objet de prises de conscience. Et décider de ce que nous adoptons ou non des propositions et règles d'une culture que nous découvrons peut faire l'objet d'un travail de développement personnel.

Le faire dans le respect de la culture dont nous sommes issus est une question vitale. Et lorsque, comme c'est le cas pour une majorité des habitants de la terre, nous vivons dans différentes cultures tout au long de notre vie, cela peut devenir un défi quotidien et un énorme potentiel de maturation.

La constellation permet alors de nous confronter à notre propre fonctionnement, nos normes, valeurs et croyances, de mettre la lumière sur l'arbitraire de notre façon de voir et de percevoir le point de vue de l'Autre, des Autres. Tout ceci est exacerbé dans un contexte interculturel.

Catégorie : Famille , developpement personnel


... la bonne place

27 Juin 2013, 11:09am

Publié par Claudia DUMAND - psycho pédagogue en région Lyonnaise

... la bonne place

La question de la bonne place prend son sens lorsqu’elle est posée par rapport aux autres, ou par rapport à la place que l’on prend dans un contexte spécifique, par exemple en tant que mère, père, conjoint, patron, citoyen ….

Cette place que nous occupons, dans nos relations avec les autres semble une « unité de mesure » importante, présente dans le langage courant, je me sens proche de lui, d’elle - je l’ai tout le temps sur le dos ou il serait bon que nous prenions un peu de distance…….

Pour trouver ma bonne place, tous doivent avoir leur bonne place. La bonne place que l ’on cherche dans une constellation est celle que je prends dans « un tout », que j’occupe tout à fait en laissant toute leur place aux autres.

C’est comme trouver sa partition, celle que l’on doit et que l'on veut jouer pour que le morceau sonne juste, ce rôle qui est important pour le tout mais qui n’est pas tout.

L’organe de perception avec lequel on cherche cette place dans une constellation peut être comparé au « corps du groupe » et ce qui nous intéresse et retient notre attention, ce sont les différences de perception en fonction des changements de place.

La perception dépend du point de vue et le point de vue dépend de l’endroit où je me positionne. Nous pouvons savoir où nous nous sentons bien sans pouvoir expliquer forcément pourquoi.

Témoignage : B, 35 ans, mère de 2 enfants, constellation familiale 2007

C’est un incroyable soulagement pour moi de prendre conscience que je n’ai plus besoin de continuer à « prendre la place de ma mère » que j’ai tenté d’occuper si longtemps, peut-être parce qu’elle me l’offrait inconsciemment, peut-être parce que mon père était seul, sans doute par amour pour les deux. Et de ressentir leur grand soulagement à eux aussi… de retrouver leur fille.

Catégorie : Développement Personnel


... la force des images

27 Juin 2013, 10:59am

Publié par Claudia DUMAND - psycho pédagogue en région Lyonnaise

« Je ferme mes yeux pour voir»
Paul  Gauguin

Les images sont le langage de l’âme.

Lorsque nous voulons expliquer un contenu, une idée, une émotion et que les mots nous manquent, nous avons intuitivement recours aux images ou nous utilisons des métaphores. Ces images sont très puissantes.

Il n’y a pas d’accès plus direct à nos émotions que par nos images intérieures et une image en dit (souvent) plus long que mille mots.








Les résultats de nombreuses études neuro-physiologiques et neuropsychologiques nous permettent depuis peu de mieux comprendre comment notre cerveau utilise l’image et ce que l’homme fait depuis toujours par intuition nous est aujourd’hui expliqué par les neurosciences : non seulement la façon dont nous « imaginons » la vie, notre vie, a une influence directe sur les connexions de synapses que notre cerveau établira ou non mais nous pouvons également influencer ses processus par la création de nouvelles images.

J’utilise régulièrement des techniques faisant appel aux images - par ex. l’imagination catathymique (« katathymios » signifie : les choses qui nous préoccupent et qui nous tiennent à cœur)- et les métaphores dans mes accompagnements

nos circuits d'information

19 Juin 2013, 16:58pm

Publié par Claudia DUMAND - psycho pédagogue en région Lyonnaise

Abbaye de Fontefraud

800 millisecondes pour le cortex, 200 millisecondes pour le système limbique Je suis passionnée par les découvertes des neurosciences et de ce qu’elles nous apprennent sur la façon de fonctionner de notre cerveau. Saviez-vous que notre cortex met environ 800 millisecondes pour réagir alors que notre système limbique ne met que 200 millisecondes ? Ce qui peut signifier que nous ressentons, par exemple, ce qui est bon ou pas pour nous avant de le savoir… Ne pouvons-nous pas dire, par exemple, assez facilement, où nous nous sentons bien sans pouvoir forcément expliquer au départ pourquoi c’est ainsi ? C‘est une des raisons pour lesquelles, j‘attache, dans ma pratique, une importance particulière à votre ressenti corporel et à vos perceptions (sans forcement avoir besoin de vous toucher). Nous solliciterons très largement les capacités et potentiels de votre cerveau droit , comme l‘intuition, la créativité, les images et les symboles ainsi que le sens spatial.


La bonne conscience systémique

18 Juin 2013, 17:47pm

C‘est avec une « bonne conscience » envers notre système d‘appartenance que nous tombons malade, vivons des échecs professionnels et personnels. Lorsque nous entreprenons de sortir de cette dynamique, nous pouvons fréquemment observer des résistances à ce mouvement de la part du système concerné qui cherchera surtout à survivre en tant que tel. Celui qui cherche à évoluer aura alors un choix à faire pour lui-même: dire adieu sans regrets ou rester dans le non-résolu avec les autres.

Il faut de la force et de l‘endurance pour résister à l‘amour qui nous lie au clan je suis des vôtreset pour nous exposer à l‘amour pour nous-mêmes.

A la fin, celui qui a le courage de mettre fin à ces liens sera son propre maître.

Et lorsque l‘ordre juste est rétabli et que toutes celles et tous ceux qui font partie
du système sont vus et retrouvent la "bonne place" lorsque tout est "en ordre",
la "nouvelle" image intérieure de la personne concernée pourra, petit à petit, provoquer des changements vers une solution à l‘extérieur.