Lu ou entendu

Lors de mes lectures, je souligne ce qui m'interpelle, m'intéresse, ce que je trouve pertinent ou bien dit.
Je suis aussi adepte des petits papiers et j'ai toujours plusieurs cahiers en cours pour noter ce que j'entends à la radio ou lors d'une conférence..
Les citations, pensées et petits extraits rassemblés ici viennent de livres, de textes d'auteurs variés ou d'émissions à la radio. Leur point commun est qu'ils ont attiré mon attention à un moment, m'ont souvent donné envie d'approfondir une lecture et que je souhaite en partager un petit choix.

 

'Chaque être humain a le potentiel nécessaire pour développer les cinq libertés, à savoir :
voir ce qui est,
ressentir ce que l'on ressent,
dire ce qu'on veut dire,
aller chercher ce dont on a besoin et
agir en accord avec soi même en tenant compte du contexte, ce qui implique toujours un risque.'

Virginia Satir (thérapeute familiale):

 

"Plus nous sommes dans la présence [...], plus nous sommes vivants et plus le passé et l'avenir convergent dans l'instant et lui confèrent cette densité saisissante. Car, loin de me retenir en arrière, le passé est au contraire cette force dans le dos qui me protège et me donne la force de m'élancer.
C'est cette concience d'un temps vaste et cette conscience agrandie d'une humanité dont chacun porte en soi les générations précédentes et les générations à venir qui rendent l'homme libre et joyeux"
Christiane Singer (romancière et essayiste, "N'oublie pas les chevaux écumants du passé", 2005)

 

L’espérance
J’ai ancré l’espérance
Aux racines de la vie
Face aux ténèbres
J’ai dressé des clartés
Planté des flambeaux
A la lisière des nuits
Des clartés qui persistent
Des flambeaux qui se glissent
Entre ombres et barbaries
Des clartés qui renaissent
Des flambeaux qui se dressent
Sans jamais dépérir
J’enracine l’espérance
Dans le terreau du cœur
J’adopte toute l’espérance
En son esprit frondeur.
Andrée Chedid (femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise)

 

 "N'oublions jamais que la responsabilité n'est pas liée à la situation dont nous héritons, mais à ce que nous allons en faire !" Bertrand Piccard (psychiatre et aéronaute: "Changer d'altitude", 2014)

 

"Un guerrier de la lumière constate que certains moments se répètent. [...] «Je suis déjà passé par là » se plaint-il à son cœur.
« Il est vrai que tu as déjà vécu cela », répond son cœur, « mais tu ne l'as jamais dépassé ».
Le guerrier comprend alors que la répétition des expériences a une unique finalité : lui enseigner ce qu'il n'a pas encore appris."
Paulo Coelho (écrivain: "Manuel du Guerrier  de la Lumière", 1998)

 

'La motivation, c'est quand les rêves enfilent leurs habits de travail'  attribué à Benjamin Franklin

 

"Les faits n'appartiennent tous qu'au problème, non à la solution" Ludwig Wittgenstein (philosophe: "Tractatus logico-philosophicus")

 

«Just expecting to get somewhere different, somewhere more satisfactory, makes it easier to get there» Steve de Shazer : (psychothérapeute: De Shazer et al. 1986)

 

"70% des patrons ont l'impression de formuler de la reconnaissance à leurs équipes alors que 30% seulement des collaborateurs ont l'impression d'en recevoir" (entendu sur France Inter, 2016)

 

'J'ai compris que lorsque je croyais mes pensées, je souffrais, mais que lorsque je ne les croyais pas, je ne souffrais pas, et que cela était vrai pour tous les êtres humains' (Byron Katie : "Le travail")

 

Lithanie de la peur
« Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l’esprit.
La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale.
J’affronterai ma peur.
Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi.
Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon oeil intérieur sur son chemin.
Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien.
Rien que moi. »
Frank Herbert, (écrivain, DUNES)

 

"connect before correct" Marshall B. Rosenberg, (psychologue, Les Mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs...)

 

"Emigrer, c'est sans nul doute perdre sa langue et son foyer, être défini par les autres, devenir invisible ou, pire, une cible; c'est exprimer de profondes transformations et déchirements spirituels. Mais le migrant n'est pas simplement transformé par son acte: il tranforme aussi son nouveau monde. Il est peut-être vrai que le migrant devient un mtant, mais c'est d'u e telle hybridation qu'émergera la nouveauté" Salman Rushdie, (cité dans : Lettres du Gange, Siddhartha)

 

"Il est tragique que nous soyons si nombreux à nous empêtrer dans la haine de nous-même au lieu de tirer partie de nos erreurs, qui nous montrent nos limites et nous invitent à grandir.
Même lorsqu'il nous arrive de "prendre une bonne leçon" des erreurs que nous jugeons sévèrement, je suis préoccupé par la nature de l'énergie qui nous amène à changer et à apprendre de cette manière. J'aimerais que le changement soit stimulé par un vrai désir de rendre la vie plus belle pour nous et pour les autres, et non par des énergies destructrices comme la honte ou la culpabilité." (p. 165, Les mots sont des fenêtres (ou bien se sont des murs), Introduction à la Communication Non Violente, Marshall B. Rosenberg